tata ou de l'éducation

La famille, haut lieu névrotique ? Le sujet n'est pas neuf. Pourtant, cette histoire à cauchemarder debout nous laisse pantois, curieusement hypnotisé. Charles est un "enfant du péché", un ado adulé âgé de dix-huit ans, élevé à l'abri des coups de griffe, des fauves de la vie, dans un pavillon isolé où règnent la pruderie et le passéisme. Deux planètes féminines éclipsent cet astre modeste. Albine (sa tante), une bigote phobique des hommes, et Josèphe (sa propre mère), aimante mais garrottée par la culpabilité. Deux fantômes d'un monde enfoui à jamais, qui prend feu quand le désir monte. Ce gynécée toxique lave le "petit", le peigne, l'habille selon un rituel immuable. Tout tendu de violence, de révolte et de désirs sans loi, le gros trésor à sa tata rêve, lui, de liberté. Envie de voir si ailleurs est permis, si autrement est possible.

SPECTACLE ELU COUP DE COEUR DE LA PRESSE AU FESTIVAL D'AVIGNON 2010

Téléchargements

DOSSIER DE PRESSE

 PLAN DE FEUX

générique

Une farce noire et cruelle de Jacques BOREL

mise en scène par Jean DOUCET

Avec Lina CESPEDES, Marie MORIETTE, Camille PILATO et Jean DOUCET

Lumières  Mickael VARANIAC  Décor  Jérome MINTROT  Musique originale  Camille PILATO  Costumes Carole POCHARD

Production Le Théatre Ouranos avec le soutien de la ville de Magné (79)

Presse

A NOUS PARIS : "D'un chapelet de saynètes travaillées au scalpel par un jeune metteur en scène - acteur au talent insolent (Jean Doucet), émerge un huis clos kafkaïen qui débouche sur un suspens ne laissant pratiquement aucun répit jusqu'à l'épilogue... diabolique! L'écriture puissante et la mise en scène quasi sulpicienne (habilement trouée de rires salvateurs) créent un poisseux malaise, pas si éloigné de certains films de Michael Haneke. C'est du corsé, mais quan la douleur y est ainsi exposée, l'aventure vire au feu sacré. On y court vite!"

RUE DU THEATRE : "Une mise en scène de grande qualité et des acteurs habités jusque dans leurs moindres gestes. Nulle surprise à ce que le spectateur ressorte conquis par ce quatuor."